Poésie des formes
 

C’est en deux temps que cela se passe.

Il y a l’imposante forme d’abord.

Puis il y a la matière et son mouvement qui lui donnent vie.

 

Virginie Hucher est connectée à la nature. Elle en a créé son propre registre de formes, presque un langage :

des éléments organiques flottants sur fonds monochromes.

Ces formes nous sont presque familières, comme des corps premiers, des éléments existants et visibles à l’état microscopique que l’artiste porte à notre échelle. Elles font parties de nous, nous entourent et nous composent. Des formes vitales qui évoquent notre environnement naturel tant par leur registre, leurs chromies, que les titres suggestifs choisis par l'artiste. C’est la terre, le céleste, l’arbre, le fertile… le vivant qui sont ici sollicités. /.../

Ce qui peut sembler au départ d'une simplicité déroutante - dans les couleurs, les formes ou les compositions - est en fait une sorte d’évidence.

Notre regard se sent apaisé et libre : on peut se demander ce qu’on y voit ou se laisser porter dans un imaginaire sans fin.

Amélie Du Chalard, fondatrice de la galerie Amélie Maison d'Art