"Virginie Hucher veut faire corps avec la nature, dans une recherche d’unité, d’osmose véritable, de symbiose. “L’artiste ne doit pas copier la nature mais prendre les éléments de la nature et créer un nouvel élément” disait Paul Gauguin. Si la nature n’est pas directement visible dans ses peintures, Virginie Hucher exécute un processus créatif qui emprunte au Land art. La nature est abstraite dans sa représentation, mais c’est bien au coeur d’elle-même que l’artiste débute chacune de ses créations. Pour répondre à l’éphémérité de ses dessins sur supports vivants, qui ont vocation à disparaître, Virginie Hucher photographie, filme rigoureusement chacune de ses performances. Des témoins essentiels à la poursuite de son processus créatif. Puis vient un véritable travail d’enquête, dans son “laboratoire”, comme elle aime à appeler son atelier. L’artiste exhume : photographies de voyages, citations, calques, dessins... Presque à la manière de l’archéologue qui découvre avec un oeil nouveau des vestiges du passé, qu’un autre oeil a déjà éprouvé... Les murs de son atelier sont recouvert, seule reste une large bande blanche, espace nécessaire pour projeter la vidéo de sa performance. Cette étape lui permet de mieux s’approprier les gestes avant d’enfin, se mettre à peindre. Là, Virginie Hucher déploie ses couleurs, finement sélectionnées, sur des châssis entoilés, de grands papiers ou des calques."

-

Faire corps, 2020, texte de Marie-Stéphanie Servos, fondatrice de Femmes d'Art et rédactrice chez Elle magazine

NEWSLETTER

CONTACT

  • Blanc Icône Instagram